loader


1407/2020 - Jour 156 : Frontière Croatie - Hongrie

loader


14/07/2020, Letenye


Première immersion dans une famille hongroise 😁


Merci pour vos regards, merci pour vos sourires, merci de m'avoir ouvert si grand votre cœur !

_______________


Köszönöm a megjelenését, köszönöm a mosolyát, köszönöm, hogy olyan szélesre nyitotta meg a szívét !

16/07/2020 - Jour 158 : Autour du lac de Balaton, le plus grand lac d'Europe Centrale !

Amis et collègues agronomes, quelques photos d'essais glanées ça et là 🙂

19/07/2020 - Jour 161


Deux jours de vélo le long du lac de Balaton, haut lieu de villégiature hongrois !

Il y a beaucoup de vacanciers, de personnes passant l'été ici, de cyclistes faisant le tour du lac sur les 200 km de piste balisée.

J'ai pédalé sur sa rive sud, le long de ses 80 km d'eau turquoise. La route a été ponctuée de deux belles soirées avec deux familles hongroises qui ont leur maison de vacances ici près du lac. Toutes deux sont de Budapest et sont des familles d'enseignants 🙂

loader


20/07/2020 - Jour 162


5 000 km !!!


Tout juste devant le grandiose Parlement de Budapest ! 😁

loader


🌍 ! 5 000 km ! 🌍


162 jours sur la route 🛣:


52 jours de confinement 🏡

29 jours de pause 🚳

81 jours pédalés 🚴‍♀


31 km par jour au total en moyenne 🚜

45,5 km par jour hors confinement 🚄

62 km par jour pédalé 🚀


294 heures pédalées ⏱

17 km/h de moyenne au total 🚲


135 jours de soleil ☀

loader


07/08/2020 - Jour 180


Bye bye Budapest 👋


Après deux semaines de pause qui ont permis de ressourcer corps et esprit, je reprends la route direction la Roumanie !


Thanks a lot Aron and Mihajlo for hosting me and for keeping my bike safely during my break !

07/08/2020 - Jour 180 : Casse-tête pour l'itinéraire entre les champs hongrois


Budapest --> Ladanybene 69 km


Je quitte Budapest de bon matin, en forme après une bonne nuit et deux semaines de repos. Quelques mètres sont nécessaires pour retrouver l'équilibre sur le vélo !

Je dévale les kilomètres de plat, entre champs, friches et petits villages. Assez peu de choses à voir, l'attraction du jour : des vaches aux longues cornes !

Je passe la journée à réfléchir à la suite de l'itinéraire ! Je vise la Roumanie puis la Mer Noire mais j'aimerais beaucoup visiter la Serbie auparavant ! Entrer en Serbie ne posera pas de problèmes, en sortir cependant pourrait ! Quitter l'UE peut être risqué au vu de la situation actuelle... Je peux risquer de devoir faire une quarantaine en entrant en Roumanie. Que faire ? La nuit porte conseil !

Je plante la tente près du cimetière de Ladanybene pour avoir de l'eau à volonté :)

08/08/2020 - Jour 181 : Café avec Monsieur le Curé, dégustation de baies de sureau et "autoroute" direction Belgrade !


Ladanybene --> Soltvadkert 78 km


Je pars de bonne heure à la fraîche et roule à vive allure sur ces routes toutes droites, plates et sans vent, je vais régulièrement à 28-30 km/h. À ma grande surprise il y a régulièrement de longues portions de belles pistes cyclables ! Je visite la ville de Kesckemét, colorée et animée en ce samedi matin.

Une belle suprise m'attend lors de la pause déjeuner à Jacabszállás. Je m'installe dans un presbytère pour déjeuner, où une table extérieure m'attire l'œil. À la fin du repas, le prêtre arrive chez lui, je me demande bien ce qu'il va dire, la table est tout de même juste devant chez lui. Il m'accueille avec un grand sourire et nous prenons le café ensemble ! Bien qu'il ne parle pas anglais malgré son jeune âge (35 ans environ), nous passons un moment convivial 🙂 Les rencontres inattendues font partie des choses qui me plaisent le plus sur la route et ce café avait un goût qui restera gravé dans mon cœur !

Je continue entre vignes et plantations de sureau jusqu'à Soltvadkert où je suis accueillie chez un jeune couple avec leur bébé de 10 mois.

J'ai pris la décision d'aller en Serbie ! Le nombre de cas diminue dans ce pays et la Serbie n'est plus sur la liste rouge des pays où la quarantaine est obligatoire avant d'entrer en Roumanie. De plus, je vais rejoindre Mélodie, une amie de l'ENSAT, à Belgrade dans une semaine ce qui me laisse le temps de faire un crochet plein ouest : je rattrape ainsi le Danube et la fameuse Eurovélo 6 🙂


09/08/2020 - Jour 182 : Le long du Danube !


Soltvadkert --> Baja 72 km


Ça y est j'ai retrouvé le Danube ! C'est très beau de rouler le long de ses rives ! C'est tout droit, il n'y a qu'à suivre les panneaux Eurovélo 6 ! Je ne croise pas de cyclovoyageurs aujourd'hui...

Il fait très chaud, heureusement que le Danube n'est jamais bien loin en cas de surchauffe !

Je plante la tente au pied de l'eau et profite des belles couleurs du soir 🙂

loader


570 km sur les routes hongroises :)

Mes coups de coeur : l'arrivée à Budapest devant le Parlement, le coucher de soleil sur le Lac Balaton et le bivouac le long des rives du Danube !


Le pays n'est pas si mal pour les vélos, il y a régulièrement des pistes cyclables ! Et puis, c'était plat 😁


Et bien sûr, je garderai en mémoire l'hospitalité des hongrois !

loader


Serbia here I am ! 🇷🇸

10/08/2020 - Jour 183 : Un chaleureux accueil aux portes de la Serbie !


Baja --> Sombor 73 km


Je longe toujours le Danube par la digue et arrive au village de Mohacs. Je prends le ferry qui assure un service continu de traversée du Danube pour aller de l'autre côté, dans le centre ville. Je fais le voyage en ferry avec une charette tractée par un cheval !

Ici une variante de l'Eurovélo 6 va en Croatie, je choisis d'aller côté Serbie.

J'approche la frontière serbe où de nombreux militaires hongrois sont présents, postés ou en patrouille, jumelles autour du cou ou fixant les champs de maïs direction la Serbie.

Au poste de frontière, je rencontre Dejan et sa fille Rebeka de 12 ans, Serbes vivant en Angleterre qui m'accueillent spontanément chez eux pour la soirée ! Je suis comme une princesse ! Nous visitons la belle ville de Sombor by night et mangeons copieusement les spécialités locales dans un restaurant. Ils sont très généreux avec moi ! J'apprends beaucoup de l'histoire et de la vie serbe grâce à eux, un grand merci !

En Serbie je roule entre les champs de maïs et les essais variétaux très nombreux le long des routes ! Et parmi les centaines d'hectares de maïs se cache parfois un champ de soja !

À toutes les personnes qui me demandent :

"Tu es toute seule ?! " "Quel courage ! " "Tu n'as pas peur seule ?! "


Alors non !! Pas du tout !


Quelques éléments d'explication.


Concernant la solitude, des rencontres m'attendent à chaque coin de rue ! Assise sur un banc, de nombreuses personnes viennent me parler, une minute, 5 minutes ou une heure !

Depuis 3 jours que je suis en Serbie, tous les midis une personne m'invite à prendre le café à l'endroit où je suis !

Depuis hier j'ai déjà décliné deux propositions d'hébergement car il était un peu tôt dans la journée et je voulais continuer de pédaler dans la relative fraîcheur de la fin d'après-midi 🙂

Je ne me sens jamais seule ! Ou plutôt les moments partagés avec les personnes sont si intenses qu'ils inondent mes pensées des kilomètres durant... 🙂


Et je suis prise dans un cercle vertueux des rencontres ! Je n'ai fait que des bonnes rencontres jusque là. Pourquoi ?


D'abord spontanément seules les personnes les plus ouvertes et les plus sympathiques viennent me parler. Les personnes qui ne sont pas intéressées pour me parler ne viennent pas me voir ! Je rencontre donc des personnes curieuses avec lesquelles il est toujours agréable d'échanger !


Puis, quand je demande de planter la tente pour la nuit, les personnes les moins ouvertes déclinent et donc je tombe toujours sur des personnes chaleureuses et accueillantes !


Et comme au moins 90 % minimum (je dirais même 99,9 %) des personnes sur cette planète sont de bonnes personnes (et oui au JT on en parle moins de celles-ci ! ), la probabilité que je rencontre des mauvaises personnes est plutôt faible car j'ai beaucoup plus de chance de tomber d'abord sur des bonnes personnes !


Pour conclure, vraiment, ne vous inquiétez pas, je ne rencontre que des personnes formidables ! 😊

12/08/2020 - Jour 185 : Rencontres au fil du Danube


Odžaci --> Čelarevo 68 km


Aujourd'hui je fais la rencontre de Milutin, maître nageur à la plage du plan d'eau de Bačka Palanka. Le plan d'eau jouxte le Danube et sur la rive opposée, c'est la Croatie ! Milutin m'explique son quotidien ici autour d'un café. Il est employé de l'État et est payé 13 € par jour, cash. Le salaire moyen ici est aux alentours de 300 € et 500 € à la capitale. La nourriture en Serbie est 1,5 à deux fois moins chère qu'en France cependant l'essence est aux alentours de 1,20 - 1,30 €/L ce qui est très cher pour le pays ! De nombreuses personnes n'ont pas de voiture et se déplacent en taxi. Ici les Serbes multiplient les jobs et vivent "mois après mois".

Après un saut dans le plan d'eau, je fais également la rencontre d'un couple de Serbes en vélos couchés ayant vécu un an à Grenoble et parlant couramment français !

Je poursuis l'Eurovélo 6 jusqu'à Čelarevo où je trouve un chouette spot pour planter la tente avec Danube, table et douche ! Je m'arrête à chaque panneau directionnel de l'Eurovélo 6 car il y a une citation sur chacun d'entre eux ! 🙂

14/08/2020 - Jour 187 : Aux stations essence je coupe le moteur, fais le plein d'eau et allume la clim !


Novi Sad --> Belgrade 73 km


Après avoir visité la charmante ville de Novi Sad, 2e ville du pays, ainsi que l'imposante forteresse de Petrovaradin, réputée pour son festival de musique annuel EXIT, l'un des plus importants festivals européens ; je mets le cap vers la capitale. Il fait si chaud sur la route que je m'arrête à une station essence sur deux pour remplir les gourdes et allumer la clim (N.D.L.R. : allumer la clim : tremper le T-shirt en ayant soin de ne pas trop l'essorer, imbiber la casquette d'eau et mouiller tête et cheveux).

La chaleur est harassante ! Le pire moment est d'être à l'arrêt aux feux rouges, sans air et avec le goudron qui réverbère ce qui me cuit littéralement ! Ces jours-ci j'ai du mal à pédaler jusqu'à midi, à 10 h il fait déjà très chaud mais j'essaie de continuer de rouler un peu, à 10 h ce ne sont pas encore les heures les plus chaudes ! Ce matin je suis même partie à 7 h pour profiter de la relative fraîcheur qui a duré 2 h tout au plus. Ces derniers jours, je fais alors une pause de 12 h à 16 h voire 17 h, heure à laquelle il fait encore chaud mais bon, il fait bien reprendre la route à un moment ou à un autre afin de trouver un lieu où dormir !

La bonne nouvelle c'est que la clim est plutôt efficace !


15/08/2020 - Jour 188 : Après une arrivée chaotique, retrouvailles avec Mélo à Belgrade !


Sur la route entre Novi Sad et Belgrade les camions et automobilistes roulent comme des fous ! Des voitures grillent les feux, des camions me doublent en virage sans visibilité, des voitures sont en train de me doubler quand tout à coup une autre voiture les double, des auto-écoles doublent en ligne blanche, un camion double alors qu'une voiture arrive en face, en face des voitures doublent un camion alors que je suis juste là, en face ! La liste est longue ! Et en arrivant à Belgrade, c'est encore pire. C'est la jungle ici ! Deux-roues sans casque, klaxon à tout-va, circulation très dense qui roule vite...

Je suis contente d'arriver chez mon hôte Milutin (un autre Milutin que celui d'un post précédent, le prénom est très rare ici mais j'ai rencontré deux Milutin 🙂).

À Belgrade je retrouve Mélo, une amie de l'ENSAT qui fait un VIE d'un an sur les cornichons, ici, en Serbie 🙂

Nous visitons cette charmante ville ce week-end !

17/08/2020 - Jour 190 : L'Eurovélo 6 réserve parfois des surprises !


Belgrade --> Kovin 60 km


La sortie de Belgrade se fait par un grand pont enjambant le Danube. Puis l'Eurovélo 6 passe par un chemin de terre qui secoue ! Au moins ça change des grandes routes ! Et puis la vue y est jolie, entre marécages et Église Ste-Sava en fond, dominant Belgrade. Au moins il y avait des panneaux prévenant de cette "dirty road "! Ensuite il y a de nombreuses autres portions de chemins de terre, j'emprunte alors l'itinéraire bis également balisé EV6 qui emprunte des petites routes peu fréquentées mais goudronnées, entre champs de maïs, tournesol et tabac. Je pose le campement près du canal de Kovin 🙂

loader


19/08/2020 - Jour 192 : Contrôle technique de Sunrise à Vršac !


Ça ne fait pas partie des choses que je préfère mais parfois quelques réglages s'imposent !

loader


350 km en Serbie ! Je retiendrai le Danube imposant, les charmantes villes de Sombor, Novi Sad et Belgrade et la spontanée générosité des Serbes 🙂