loader

10/02/2020

Jour 1 : Le grand départ

Aujourd'hui, le vent de la liberté soufflait si fort qu'il m'a emportée avec lui.


Bessines --> Cognac 91 km


Ce matin j'ai cueilli la liberté qui s'offrait à moi au bout du chemin, et je suis partie avec elle.

L'étape est venteuse. La tempête se fait encore sentir : il y a un vent d'ouest avec des bourrasques qui me poussent parfois jusque sur le milieu de la chaussée car je vais plein sud. Je pédale dans la plaine de Charente et la vigne du Cognac en traversant de jolis villages comme Aulnay et Matha. Je retiendrai surtout de cette première journée la saveur intense de liberté sur les lèvres comme je ne l'avais jamais goûtée auparavant et qui vous tombe dessus d'un seul coup.


loader


Soirée chez Lison, quelle signe fort pour cette première étape ! Encore une belle coïncidence de notre histoire ! On se retrouve dans 1500 km !

loader

11/02/2020

Jour 2

Entre vignes, domaines viticoles et bande dessinée le long de la Charente.


Cognac --> Angoulême 77 km

Il faut être toujours ivre. Tout est là : c'est l'unique question. Pour ne pas sentir l'horrible fardeau du Temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.


Mais de quoi ? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise. Mais enivrez-vous.


Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris, XXXIII

12/02/2020


Jour 3 : Entre secrets de Charente et trésors cachés de Dordogne



Angoulême --> Périgueux 83 km


Etape vallonnée entre châteaux, églises et belles bâtisses. Quelques montées parfois difficiles avec mes 40 kg à soulever, notamment le petit mur bien raide pour atteindre le château de Villebois-Lavalette !

La Charente me ferme ses portes doucement et la Dordogne m'ouvre les siennes chaleureusement.

Etape paisible où je sillone entre les champs et où les petits villages regorgent de surprises.

La fin de la journée est marquée par l'accueil extrêmement amical de Nadège et Paul-Guillaume. Nous passons la soirée à discuter et le courant passe si bien que je décide de passer une journée de plus dans le coin à leurs côtés !

Étape très sympa en bords de Charente et dans la région du Cognac. Je suis par moments les panneaux de la nouvelle voie cyclable Flow Vélo qui sillonne entre les vignes.

Arrivée à Angoulême, ça grimpe pour atteindre les remparts ! Je visite la vieille ville au rythme des échanges avec les passants. Je discute avec un américain (sûrement parmi ceux qui parlent le mieux français !) tombé amoureux de la Charente il y a 22 ans et qui habite dans la région désormais.

La journée s'achève chez Sylvie qui m'a réservé un accueil très chaleureux, merci !

13/02/2020


Jour 4 : On pense avancer lorsqu'on roule mais parfois on avance encore plus arrêté.


Visite de Périgueux, Bourdeilles, Brantôme.

0 km dans les jambes

1000 km dans l'esprit


A sa manière, chaque rencontre nous transforme, qu'elle dure 30 secondes, une heure, un an ou toute une vie.

Mais il existe des rencontres qui vous transforment plus que d'autres ! Celle avec Nadège et Paul-Guillaume en fait partie. Un grand merci à vous pour votre accueil qui m'a réchauffé corps et âme !

loader

14/02/2020


Jour 5 : Du Périgord Blanc au Périgord Pourpre


Périgueux --> Bergerac 64 km


Étape vallonnée où j'ai les jambes en feu dans les côtes et les yeux qui pleurent dans les descentes (jusqu'à 63 km/h !) ponctuée de rencontres variées en route, cyclistes, gendarmes qui font la discussion de leur fenêtre de voiture, personnes qui travaillent à l'extérieur...

Toujours de belles surprises en route : châteaux, églises...

Je termine termine la journée devant la statue de Cyrano !

15/02/2020


Jour 6 : À l'assaut du Périgord Noir


Bergerac --> Siorac-en-Périgord 73 km


De Bergerac, j'emprunte la voie verte le long de la Dordogne en cours de construction direction Lalinde. J'attaque ensuite le Cingle de Trémolat, la montée est raide et la vue n'y est que plus splendide !

À la fin de la descente une belle surprise m'attend : le petit village perché de Limeuil, à la confluence de la Vézère et de la Dordogne.

Je continue de grimper direction le Gouffre de Proumeyssac, la cathédrale de la Dordogne. Une impressionnante cavité emplie de stalactites et stalagmites créée au fil des millénaires.

Il fait très doux pour un mois de février, la journée est splendide et la Dordogne est magnifique ! Mais je ne savais pas que la région était si vallonnée ! Le poids de mes sacoches se fait bien sentir.

Je termine la journée par une plaisante descente direction Siorac en Périgord où Odile et Daniel me réservent un excellent accueil, merci !

La simplicité est la sophistication ultime.


Léonard de Vinci

16/02/2020


Jour 7 : Le triangle d'or dans toute sa splendeur


Siorac-en-Périgord --> Sarlat-la-Canéda 73 km


C'est au lever de soleil sur les noiyeraies que je quitte la vallée de la Dordogne pour rejoindre celle de la Vézère. Je passe par St Cyprien, charmant village perché, ici les beaux villages ne sont même plus indiqués sur la carte ! On s'y arrête à peine pour faire un photo ! De même pour les châteaux, ils sont si nombreux !

J'arrive aux Eyzies avec ses maisons troglodytiques, je fais une pause goûter face à des maisons encastrées dans la roche. Je poursuis le long de la Vézère et pique nique au pied de la maison forte de Reignac, un château troglodytique ! Vient ensuite St Léon sur Vézère. La vallée de la Vézère regorge de surprises ! Le soleil brille, il y a peu de voitures, la route est chouette ! Les lacets de la route sont moins abrupts que ceux de la veille. Le dénivelé, bien qu'important, se fait moins sentir.

Je fais escale à Lascaux IV pour admirer les peintures de nos ancêtres. C'est une belle expérience mais je n'arrive pas à m'enlever de la tête que ce n'est qu'un fac similé et j'ai du mal à me plonger entièrement dans la visite !

Le guide est bavard et je parcours ensuite dans la pénombre/noir les 25 km (dont 15 km en faux plat montant! ) qui me séparent de Sarlat où Frédéric, Marianne et Éléonore m'attendent :)

loader

17/02/2020


Jour 8 : Merci la pluie !

Sarlat-la-Canéda


Heureusement parfois il pleut pour pouvoir se reposer et poser les sacoches, rédiger le site Internet et planifier la suite de l'itinéraire, laver et entretenir le vélo... 🙂

Et même sous le gris, "la ville aux cent monuments" est très charmante !

18/02/2020


Jour 9 : Monts et merveilles au fil de la Dordogne


Sarlat-la-Canéda --> Saint-Projet 76 km


Aujourd'hui je décide de faire une boucle de part et d'autre de la Dordogne afin de visiter les mythiques châteaux au sud de Sarlat.

La journée démarre avec un brouillard à couper au couteau le long de la voie verte jusqu'à Carsac. Je passe le cingle et le château de Montfort sans pouvoir les distinguer ! Tant pis, je sais que je les verrai au retour.

J'arrive à La-Roque-Gageac avec toujours cet épais brouillard. Je sens que quelque chose de joli se trame : je décide d'attendre que ça se lève. Une heure plus tard le spectacle est saisissant : le château et toute la cité perchée le long des falaises sortent de la brume.

Je poursuis le long de la Dordogne jusqu'à Beynac-et-Cazenac admirer son château qui surplombe la rivière. Pas une boulangerie dans les environs ! Il faut dire qu'en cette saison tout est calme, seuls quelques touristes égarés foulent le sol de ces petits villages.

Tant pis, je craque la ration de secours de noodle que je vais sublimer avec jambon blanc, noix et chanterelles séchées (merci Paul-Guillaume !).

Puis, après avoir traversé la Dordogne j'atteins le château rival, celui aux mains des Anglais durant la Guerre de Cent Ans : Castelnaud. Juste avant d'y arriver, au niveau du pont on peut voir les trois villages perchés d'un coup d'oeil !

Après en avoir pris plein les yeux, je reprends la route de Montfort où, cette fois-ci, son château et son cingle sont dégagés. Très beau clap de fin pour la Dordogne.

La météo commence à se dégrader et c'est sous une petite averse que je passe le panneau "Département du Lot".

Comme la plupart des soirs, j'arrive bien claquée de la journée et suis contente de m'allonger !

N'ayez jamais peur de la vie, n'ayez jamais peur de l'aventure, faites confiance au hasard, à la chance, à la destinée. Partez, allez conquérir d'autres espaces, d'autres espérances. Le reste vous sera donné de surcroît.


Henry de Monfreid, Les secrets de la mer Rouge (1931)

19/02/2020


Jour 10 : En prise et éprise par les atours de Rocamadour


St Projet --> Figeac 68 km


Après quelques montées, voilà que la cité de Rocamadour apparaît devant moi, accrochée sur son rocher. La descente pour y arriver par le flanc opposé de la vallée est exquise. J'arpente ses ruelles à la recherche d'une boulangerie introuvable. Je continue ma route jusqu'à Gramat, la faim se faisant sentir, les montées creusent ! Je fais le plein et c'est parti direction Figeac. Quelques longs faux-plats et une bonne descente et m'y voilà. J'arrive juste à temps pour admirer le coucher de soleil depuis Notre-Dame du Puy.

20/02/2020


Jour 11 : Les Causses à toutes jambes


Figeac --> Vers 78 km


Départ de Figeac en passant chez un vélociste pour remettre de l'air dans les pneus, la pression avait beaucoup diminué bien que les pneus paraissaient fermes, je suis étonnée d'avoir perdu 3 bars aussi rapidement ! Ne pas se fier au toucher et les regonfler régulièrement ! C'est donc sur les chapeaux de roues que j'attaque la vallée du Célé en plein parc de Causses. Terrain plutôt plat et pneus gonflés à bloc : j'avale les kilomètres ! La route est splendide, elle serpente entre les falaises et les petits villages perchés. Je fais la rencontre de Jordy et de son chien Lucy, partis sur les routes à pied au mois d'octobre des Pays-Bas et suivant le chemin de St-Jacques-de-Compostelle. Nous faisons un bout de chemin ensemble et visitons ensemble St-Cirq-Lapopie. Encore une belle rencontre qui me bouleverse !

21/02/2020


Jour 12 : Un peu de replat entre pays cadurcien et montalbanais


Vers --> Saint-Etienne-de-Tulmond 78 km


La matinée débute par une visite de Cahors en compagnie de Jordy et Lucy qui m'ont rejoint : Cathédrale Saint-Étienne, Pont Valentré. Je prends ensuite plein sud, quitte le Lot et entre en Tarn-et-Garonne. C'est plutôt plat, ça fait plaisir !

Dès Caussade, le sud ouest se fait sentir ! Briques rouges, églises typiques et accent ! Je dors aux portes de Montauban.

22/02/2020


Jour 13 : Arrivée royale à Toulouse avec Nathan


St-Etienne-de-Tulmond --> Toulouse 78 km


Je retrouve mon frère Nathan à la gare de Montauban afin de faire l'étape ensemble ! Nous empruntons le canal de Montech jusqu'à la ville du même nom puis le Canal Latéral à la Garonne jusqu'à Toulouse ! Malgré le revêtement plus que rugueux de la piste par endroits - qui nous conduit d'ailleurs à la quitter par tronçons - quelle joie de rouler sur du plat ! L'arrivée par le Pont des Catalans où toute la ville rose semble s'embraser sous ce doux soleil de février est grandiose ! Je ne me souvenais plus que Toulouse était si belle, ou alors peut-être est-ce l'arrivée sur deux roues qui ravive sa splendeur 🙂

loader

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques uns.


Les vœux de Jacques Brel - 1er janvier 1968 (Europe 1)

loader

Arrivée à Toulouse

Bien arrivée à Toulouse après quelques tours et détours ! 850 km au compteur.

Sunrise demande une pause, nous nous arrêtons quelques jours :)

29/02/2020


Jour 20 : Reprise dans les vallons du Tarn avec Nathan


Toulouse --> Labruguière (10 km au sud de Castres) 101 km - 900 D+


Avec Nathan nous quittons le ciel partiellement couvert toulousain et prenons plein est direction Castres. Quelques côtes casse-pattes nous attendent à la sortie de Toulouse ! Le soleil perce sur les derniers kilomètres de Haute-Garonne. Le parcours slalome entre vallons et champs escarpés. À quelques kilomètres de Castres la Montagne Noire se dessine déjà sur notre droite.

Nous arrivons à la Venise du Languedoc admirer les maisons qui ont les pieds dans l'eau le long de l'Agout.

Je suis accueillie chez Camille et Guillaume à Labruguière, merci :)

Et par le pouvoir d’un mot

Je recommence ma vie

Je suis né pour te connaître

Pour te nommer


Liberté.



Paul Eluard, Poésie et vérité 1942