08/05/2020


Jour 92 : Départ lundi pour explorer les 100 km à la ronde !

Soit une superficie de : π x 100² = 31 416 km² ! Vaste territoire à explorer ! Cependant à cette surface, il nous faut retrancher 50 % qui est la Mer Méditerranée ; et sur cette moitié restante, un tiers est en Italie ! Il reste donc à la louche 10 470 km² dans lesquels nous allons slalomer durant les jours à venir ! Heureusement qu'à ces kilomètres horizontaux nous pouvons en ajouter quelques uns verticaux, pour le plus grand plaisir des jambes !

11/05/2020 - Jour 92 : La liberté retrouvée !


Cagnes-sur-Mer --> St-Broc 36 km


8 h 30 : sacoches, vélos, maison : tout est prêt pour le départ ! ... sauf le ciel ! On attend que les averses passent et prenons le départ en fin de matinée direction St-Laurent-du-Var. Puis nous prenons plein nord le long du Var houleux suite aux fortes pluies. À Carros, nous prenons plein ouest et entrons dans le Parc Régional des Préalpes d'Azur. Après la montée assez raide par portions, nous surplombons la vallée du Var. Quelques averses nous ferons nous arrêter abritées sous des arbres. Et finalement nous avons roulé entre les gouttes !

Un brouillard épais près du Broc nous invite à planter la tente pour le bivouac de ce soir. Soirée sous la pluie et réveil (en photo) sous le soleil !

Quel plaisir de retrouver la route et les sensations du vélo !

loader

12/05/2020 - Jour 93 : Le Parc Naturel Régional des Préalpes : entre villages perchés et Gorges du Loup


Le Broc --> Gourdon 60 km - 1300 D+


Au réveil nous avons la joie de découvrir les montagnes et les sommets enneigés au loin qui s'étalent devant nous. Après des discussions avec quelques cyclistes ravis de reprendre le vélo et la traversée de villages perchés, nous attaquons l'ascension jusqu'au Col de Vence (963 m) où nous y sommes récompensées par une vue sur la mer, le Cap d'Antibes et la plaine aux alentours de Cagnes-sur-Mer ! Beau panorama pour déjeuner ! La descente est assez raide jusqu'à Vence. Nous nous arrêtons visiter le village fortifié de Tourrettes-sur-Loup et ses ruelles pavées surplombant la vallée. Les Gorges du Loup nous ouvrent ensuite leur portes : la route encaissée le long du Loup, entre falaises et cascades est un pur bonheur ! Je n'ai pas résisté à la tentation de me baigner d'en l'une d'elles d'ailleurs, la majestueuse cascade de Courmes, un vrai régal en pleine ascension et une saveur exquise sous les gouttes dégringolant de cette vertigineuse chute d'eau ! Nous terminons les derniers lacets jusqu'à Gourdon entre cyclistes étonnés de nous croiser, bruit de la rivière et picotements dans les jambes !

13/05/2020 - Jour 94 : De la descente royale à la ville du parfum à la route impériale au coeur de la Montagne de l'Audibergue


Gourdon --> Escragnolles 47 km


Nous nous réveillons face à un imposant panorama sur toute la vallée de Cannes et d'Antibes ! Après une halte à Gourdon, nous descendons à Grasse par une route à flanc de falaise. Des maisons colorées nous accueillent dans la ville du parfum.


Nous attaquons ensuite une raide montée par la Route Napoléon, empruntée par ledit empereur à son retour d'exil de l'île d'Elbe en 1814. Ces 6 km de côte à 8 % donnent un bon coup de chaud ! L'arrivée au Col du Pilon n'en est que plus belle. La route slalome enfin dans les montagnes rocailleuses aux formations géologiques intrigantes. Nous sommes accueillies chez Sandra et Manuel, leurs deux enfants, poules et cane !

14/05/2020 - Jour 95 : L'arrivée dans le Parc Naturel Régional du Verdon


Escragnolles --> Castellane 40 km


Nous continuons de rouler sur la Route Napoléon entre les montagnes rocailleuses puis nous entrons dans les Alpes de Haute Provence ! En cette chaude journée, nous visitons Castellane, charmante cité avec son église perchée sur un rocher de 200 m de haut ! Et son petit village où coule Verdon. Nous arrivons ensuite aux portes des Gorges du Verdon où nous bivouaquons au pied des falaises, à proximité de la rivière ce qui permet d'y prendre une bonne douche revigorante ! Nous avons même la visite d'un troupeau de moutons !

15/05/2020 - Jour 96 : Les Gorges du Verdon en solitaires


Castellane --> Quelque part dans les Gorges à 15 km à l'est d'Aiguine - 35 km


Après une nuit orageuse et bien pluvieuse, nous découvrons la splendeur des Gorges du Verdon. Falaises, eau bleu turquoise, routes vertigineuses... Elles n'ont pas à rougir face au Grand Canyon !! C'est une très belle surprise.


Qui plus est il n'y a quasiment personne sur ces routes ! Quel bonheur de les sillonner à vélo et de s'arrêter à chaque virage (c'est à dire souvent !) pour observer le paysage et les rapaces. Nous plantons la tente dans un bois à proximité des gorges 😁

16/05/2020 - Jour 97 : Entre Gorges du Verdon et lac Ste Croix


Quelque part dans les Gorges à 15 km à l'est d'Aiguines --> Riez - 45 km


La journée commence par de belles côtes à flanc de falaise puis des descentes fort appréciables jusqu'à un pont qui marque l'entrée des gorges d'un côté et le début du lac Ste Croix de l'autre. Le lac nous dévoile ses plus belles couleurs bleu turquoise. Nous gagnons ensuite Moustiers-Ste-Marie, magnifique village où coulent rivière et cascades en son sein et où sa chapelle ND de Beauvoir est perchée sur un promontoire rocheux. Notre village coup de coeur ! La visite est paisible, les quelques rares visiteurs sont des gens du coin qui se réapproprient leur région !


Nous continuons la route jusqu'à Riez où nous posons la tente pour la nuit entre jument, ânes et chant des grenouilles !

17/05/2020 - Jour 98 : Le Lac de Ste Croix sous l'orage


Riez --> Bauduen 27 km


Ce matin, nous pédalons entre les champs de lavande encore verts et nous longeons le bleu du Lac de Ste Croix sous un grand soleil. Soudain, les gros nuages noirs arrivent. Par chance, à la première goutte de pluie nous trouvons un endroit où nous abriter, nous et les vélos. L'averse est impressionnante, heureusement que nous sommes abritées ! Nous continuons de longer le lac qui garde s a belle couleur bleue malgré le gris du ciel. Mais la pluie revient... Nous pédalons sous la pluie à la recherche d'un abri et cette fois-ci nous nous trouvons refuge sur la terrasse d'un mobil-home dans un camping (fermé au public) près de Bauduen ! Les propriétaires nous y autorisent même à rester pour la nuit ! Après une douche dans la douce eau du lac, c'est donc abritées que nous passons la soirée et la nuit !

18/05/2020 - Jour 99 - Le Lac de Ste Croix sous le soleil (et l'orage !)


Bauduen --> La-Palud-sur-Verdon 42 km


Nous partons sèches et requinquées de notre camping privatisé ! Nous roulons jusqu'aux Salles sur Verdon faire le plein d'eau et de nourriture. Nous trouvons un spot près du Lac de Ste Croix pour pique niquer et s'y baigner ! L'orage est menaçant, le ciel est tout gris mais la pluie ne tombe pas où nous sommes ! Nous attaquons la montée direction Moustiers-St-Marie (en rejoignant une route que l'on a déjà empruntée) puis bifurquons à l'est pour rejoindre la rive droite des gorges. L'entrée y est magnifique ! Nous évoluons le long d'une route aux parois abruptes à la recherche de 2 m carrés de plat pour planter la tente. Nous passons entre de très belles cascades. Enfin nous trouvons un replat ! À 7 km à l'ouest de la Palud-sur-Verdon. Un spot au pied des falaises où les couleurs du soir y sont magnifiques !

19/05/2020 - Jour 100 : La plus belle journée du voyage !


La-Palud-sur-Verdon --> Chalet Maline 23 km, et beaucoup de dénivelé positif !


Après un bref passage dans le bourg de La-Palud-sur-Verdon pour faire le plein d'eau et de nourriture, nous partons direction la Route des Crêtes, rive droite des gorges. Nous faisons le plein car souhaitons faire une randonnée demain et il n'y a pas d'eau au lieu où nous prévoyons de dormir, donc il faut prendre de l'eau pour deux jours, ca commence à peser ! Nous remplissons nos poches à eau au max, 6 L chacune + nos gourdes. Avec la nourriture on se rajoute quasiment 10 kg chacune ! Le vélo est aussi lourd que moi !


Les montées sont très raides et il nous faut être en danseuse tout le long. Parfois il y a quelques replats. Définition de replat : passage où au petit plateau et petit pignon on peut pédaler assis !! Nous nous arrêtons très régulièrement, pour reprendre notre souffle et admirer le paysage aux différents belvédères. Les derniers mètres de cette longue montée à 10 % nous obligeront à pousser les vélos... Quelle aventure ! Record de lenteur battu ! 4 km en 1h30 ! Ça pèse lourd l'eau ! Et il fait chaud !


Au belvédère où nous nous installons pour déjeuner, à peine ayant eu le temps de terminer notre sandwich que l'orage (3e jour consécutif !) se met à gronder ! Nous nous précipitons de ranger les affaires, notamment la tente qui séchait au soleil. Nous nous abritons sous la bâche le temps de l'averse, tenue par un vélo, nous et une poche à eau. Quand tout à coup en se relevant je constate que la poche à eau a disparu ! Et elle est introuvable ! Elle est tombée du haut de la falaise... Je ne pensais pas que le vent serait aussi fort pour emporter ces 6 kg ! Je m'aventure à sa recherche, en vain. La falaise est à 90°, je descends un peu et cela devient vite impossible de descendre plus bas, je remonte en escalade sans même trouver la poche à eau qui a du dégringoler bien loin !! Incroyable ! Assez incroyable d'autant plus qu'il y avait un replat avant la falaise, elle aurait du s'arrêter ici d'après les calculs ! Cela restera un mystère !


Bref, je suis dégoûtée d'avoir brûlé toute cette énergie pour voir cette eau gâchée juste au sommet ! Nous quémandons de l'eau aux rares touristes afin d'être sûres d'en avoir assez pour les deux jours.


La descente jusqu'au chalet est royale, nous surplombons toutes les gorges et voyons la route que nous avons empruntée 3 j auparavant, juste en face. La descente est à 11 % et sans rambarde de sécurité, il faut faire confiance à ses freins !!! Les freins chauffent bien car il faut ralentir à chaque virage en lacet. Et nous nous arrêtons tous les 300 m admirer la vue et les oiseaux. Autant profiter de ce paysage après l'effort fourni !


Nous posons la tente sur la terrasse du Chalet Maline (fermé) situé en haut de la falaise d'où nous avons une vue plongeante sur les gorges.


La journée a été par moments dure physiquement, les vues étaient à couper le souffle, et pour couronner le tout, nous avons élu domicile pour la nuit à un spot de rêve (le number one du voyage !). Pour conclure, c'est la centième et meilleure journée du voyage en terme de paysages admirés ! Si vous n'y êtes jamais allés, venez visiter les Gorges du Verdon (et à vélo 😉) !

20/05/2020 - Jour 101 : Rando à l'exploration des Gorges


Après une nuit sous les éclairs du Verdon (encore une !), nous partons randonner pour la journée au départ du Chalet Maline. Nous descendons dans les Gorges et les longeons, c'est magnifique ! La randonnée est jalonnée de nombreux passages avec échelles et ponts suspendus, un vrai régal !


Nous dormons au même spot que la veille :)

21/05/2020 - Jour 102 : Le clap de fin des Gorges du Verdon


Chalet Maline --> Demandolx 45 km


Nous bouclons la route des Crêtes en arrivant à la Palud-sur-Verdon où nous faisons des achats, trouvons une scie à métaux pour rogner un bout de béquille qui frotte quand je pédale, faisons la vaisselle aux toilettes du village, rencontrons Samuel et Virginie, un couple de cyclotouristes habitant dans le Mercantour qui nous donnent de précieux conseils en terme de visites pour la suite de notre voyage, faisons notre lessive dans notre bassine en compagnie de Romain qui discute avec nous et avec qui nous déjeunerons par la suite ; bref une pause enrichissante ! Nous quittons ensuite le parc du Verdon où ce Jeudi de l'Ascension de nombreux touristes ont décidé de s'y promener ! Voitures, motards... Nous n'étions plus habituées nous qui avions eu le parc pour nous toutes seules jusqu'alors ! Il est temps de partir... Un dernier stop à Pont Sublime admirer le début des gorges (côté est cette fois-ci), puis direction Castellane, pause baignade au Lac de Chaudanne, montée à 4-6 % pendant 1h30 et dodo près du Col de St Barnabé (1 365 m) ! Le coucher de soleil et les étoiles y sont magnifiques !

22/05/2020 - Jour 103 : Un peu de replat dans le Parc des Préalpes (!)


Demandolx --> Touët-sur-Var 62 km


Après avoir passé le Col de St Barnabé (1365 m), une longue descente nous attend jusqu'au village de St Auban et son Clue. Puis une deuxième jusqu'à Collongues où nous battons le record de distance effectuée en 15 min : 10 km ! Dont 5 km de longue et droite descente à 55 km/h, un vrai régal après toutes ces montées ! Quelques montées et un col sous 30°C nous attendent pour la suite de la journée mais globalement nous avons pu dérouler les jambes aujourd'hui, ca fait plaisir ! On trouve un spot dans une maison abandonnée, avec le Var juste au pied !

23/05/2020 - Jour 104 : Du rouge des Gorges du Cians au vert de la station de Valberg


Toët-sur-Var --> Valberg 29 km et plus de 1 300 D+


Nous remontons les Gorges du Cians parmi les falaises rouges et l'atmosphère aride sous ces 27°C matinaux. La montée est longue, raide, et parfois très raide ! 1 100 m de dénivelé positif en seulement 20 km ! Le Cians coule sur notre droite et au vue de sa vitesse et à l'écoute de son débit, nous pouvons témoigner que la pente est plutôt élevée ! Tunnels, cascades, la route est magnifique !


Nous faisons une pause à Beuil, village de montagne typique avec ses chalets et nous posons la tente sous une remontée mécanique à 1498 m d'altitude (Les Eguilles, pour ceux qui connaîtraient !) avec les télésièges pour banc !

24/05/2020 - Jour 105 : À l'approche de la Cime de la Bonette, la plus haute route d'Europe (2 802 m)


Valberg --> St-Étienne-de-Tinée 60 km


Depuis le départ de Cagnes, nous voulions monter à la Cime de la Bonette ☺ Il y a quelques jours, nous avions eu l'écho qu'elle était fermée et finalement aux dernières nouvelles, elle est ouverte ! Nous bifurquons donc plein nord afin de s'en approcher ! Nous passons le Col de la Couillole (1678 m) de bon matin puis dévalons la descente jusqu'à St-Sauveur-de-Tinée. En une heure (avec de nombreuses pauses afin d'admirer le paysage) nous dévorons tout le dénivelé que nous avons monté la veille en une matinée !


Nous remontons jusqu'à St-Etienne-de-Tinée en passant par les belles gorges de Valabres.

26/05/2020 - Jour 107 : Revivez les meilleurs moments de cette étape du Tour de France en replay France Télévision ici :

27/05/2020 - Jour 108 : Direction le Parc du Mercantour !


St-Etienne-de-Tinée --> La-Tour-sur-Tinée 60 km


Nous commençons par un long faux plat descendant de 50 km en 2 h ! Plein sud, le long de la Tinée, jusqu'à quelques kilomètres de l'endroit où elle se jette dans le Var. Puis une grimpette jusqu'à La Tour-sur-Tinée où nous montons le bivouac pour le soir !

28/05/2020 - Jour 109 : De la vallée de la Tinée à la vallée de la Vésubie


La Tour-sur-Tinée --> Belvédère 42 km


Une longue ascension nous attend de bon matin. Elle est raide et parfois très raide (13 % !). À ce stade là l'efficience énergétique est meilleure en poussant le vélo qu'en montant dessus ! Nous arrivons à la Madonne d'Utelle avec une magnifique vue à 360° sur le Var, le Cap d'Antibes, la vallée de la Tinée et le village de la Tour où nous étions ce matin tout en contrebas ! Nous sommes même récompensées par un ballet d'aigles !

Nous remontons la vallée de la Vésubie et retrouvons Samuel et Virginie à Belvédère pour la soirée ; cyclovoyageurs fort sympathiques rencontrés à La Palud sur Verdon !

Je vous présente la carte de mon itinéraire que j'ai affichée derrière mon vélo ainsi que les médaillons en bois que Lison m'a offerts pour mon confinanniversaire !

30/05/2020 - Jour 111 : Randonnée dans le Mercantour !


Le Mercantour est principalement accessible à pied, nous choisissons alors de faire une rando afin de pouvoir profiter du parc !

Nous faisons une rando au départ de la Madone de la Fenestre avec Thomas et Nicolas, qui nous ont prises en stop et qui souhaitent, eux aussi, faire une rando dans le Mercantour ! La randonnée est jalonnée de cascades et de passages dans la neige. Nous croisons de nombreux bouquetins et marmottes n'ayant pas du tout peur de l'Homme ! La rando nous conduit au Col de la Fenestre (2 474 m) situé sur la frontière italienne ! Nous avons mis notre premier pas en Italie !

La rando sert de récup', ça fait du bien de faire travailler d'autres muscles !

Thomas et Nicolas nous redéposent à Belvédère, chez Samuel et Virginie, nos hôtes ! La journée a été remplie de très bonnes surprises...

...Et ce n'est pas terminé ! À peine rentrées, Samuel nous propose une soirée barbecue dans un chalet perdu dans la montagne, hors de toute route et tout sentier, chez un ami à lui ! On ne peut pas trouver ce chalet si l'on n'y est jamais allé ;) Nous mangeons des grillades au feu de bois et à la lueur de la lune :) superbe soirée improvisée !

Nous savourons ces trois jours de récup/visite dans le Mercantour, un grand merci à Samuel et Virginie pour votre chaleureux accueil !

01/06/2020 - Jour 113 : Le Col de Turini et un aperçu de l'Authion dans la brume


Belvédère --> Col de Turini --> Roquebillière 56 km


Ce matin nous quittons Samuel et Virginie après ces quelques jours fort sympathiques avec eux. Sam m'offre mon nouveau compagnon : une plante de voyage ! Coriandre, tournesol et plante grasse dans un petit pot fixé sur la potence ! Je suis contente, merci à toi !

Nous montons le Col de Turini où la montée est plutôt raide, il y a de nombreuses portions à 9 %. En haut la brume arrive et quand nous arrivons au début de la boucle de l'Authion, le brouillard est si épais que nous ne pouvons faire cette boucle dans le Mercantour. Il fait froid et humide là-haut ! En redescendant les 1100 m de dénivelé positif qui séparent le Col de la vallée, nous gagnons 18 degrés !

C'est donc en début d'après-midi que nous accueillent Marjorie et sa fille Anaïs dans leur appartement juste rénové ! Nous partageons un bon repas toutes les quatre, merci Marjorie ! 🙂

02/06/2020 - Jour 114 : Le retour sur la côte sous la chaleur et les voitures !


Roquebillière --> Cagnes-sur-Mer 56 km


Nous descendons les Gorges de la Vésubie puis nous longeons le Var avant d'arriver à Cagnes-sur-Mer. Il y plus de monde que lorsque nous sommes parties trois semaines auparavant ! Et le thermomètre augmente au fur et à mesure que nous nous rapprochons du niveau de la mer, nous gagnons environ 6 degrés !

Nous profitons de cette virée à Cagnes, dans la maison de vacances de Lison, pour y déposer des affaires superflues pour la suite du voyage : gants d'hiver, sous pull chaud, paire de chaussettes chaudes, carnet de voyage terminé...

Après 820 km dans l'arrière pays niçois, beaucoup de kilomètres positifs et négatifs, la visite du Parc Régional des Préalpes d'Azur, du Parc Régional des Gorges du Verdon, l'ascension de la plus haute route d'Europe et un passage dans le Mercantour, ces trois semaines ont été riches en émotions et en rencontres !


L'aventure continue en Italie !!! 🇮🇪

loader

03/06/2020 - Jour 115 : La Côte d'Azur entre motos, voitures et palaces de Monaco


Cagnes-sur-Mer --> Menton 50 km


Nous roulons le long de la côte niçoise, magnifique bien que très fréquentée. Particulier retour entre pots d'échappement et klaxons, nous qui avons passé trois semaines dans le calme des montagnes ! Les voitures impatientes ne m'avaient pas manqué !!

La côte déchiquetée est magnifique et est emplie de villas perchées.

Nous entrons à Monaco par un tunnel avec panneaux directionnels écran LED "Menton", au cas où cette ville changerait de place et où les panneaux devraient inverser les directions ! Nous quittons ce tunnel bruyant lorsque nous passons son 2e rond point intérieur. Nous découvrons alors les hôtels de luxe, les Ferrari et les yachts de cette principauté que nous souhaitons traverser au plus vite !! On se sent si en décalage dans cette cité, nous, cyclovoyageuses en gilet jaune lorsque nous croisons princesses en talons et robe longue blanche en scooter et princes en costard dans leur Lamborghini ! L'ambiance est très particulière et la vision de ces immeubles coincés entre montagnes et mer apparaît comme un mirage.

Ville suivante : Roquebrune-Cap-Martin, je n'ai jamais été aussi contente de retrouver le simple clocher d'un village de France !

Nous terminons la journée dans la ville suivante, Menton, aux portes de l'Italie. La côte est trop peuplée pour planter la tente : nous décidons de jouer à " J'irai dormir chez vous" ! Après un "mon appartement est trop petit" et un "je n'habite pas ici", nous faisons la belle rencontre d'Anne-Cécile, qui promenait son pékinois le long de la jetée. Elle a tout de suite été intéressée par notre voyage et a accepté sans hésiter de nous héberger pour la nuit.

C'est ainsi qu'Anne-Cécile, son chien et ses trois chats nous ouvrent chaleureusement la porte de leur appartement. Anne-Cécile est très généreuse avec nous, cela nous fait chaud au coeur ! Merci 🙂

04/06/2020 - Jour 116 : Menton sous le déluge


Il a plu de minuit à 17h aujourd'hui, le département est en alerte orange : nous ne pouvons prendre les vélos ! Nous passons donc la journée avec Anne-Cécile avec qui c'est un réel plaisir d'échanger et nous profitons de l'éclaircie de la fin de journée pour visiter les environs en voiture et à pied !

loader