loader

20/03/2020

Jour 40


Une pause s'impose

Bien arrivées à notre lieu de confinement COVID-19 à Cagnes-sur-Mer ! 😎 Après une course poursuite pour avoir l'un des derniers ferries au départ d'Ajaccio !


Bon confinement à tous 🙂

09/04/2020

Jour 60


Voyage à huis clos

Aujourd'hui, je suis dans un endroit avec quatre murs pour se protéger du chaud et du froid , un toit pour s'abriter de la pluie, de l'eau courante et potable au robinet et des placards remplis de nourriture. Tout ce que j'ai fuit en prenant la route.

Pourtant combien de personnes sur Terre en rêveraient ? Pour cela je n'ai aucune raison de me plaindre de mon sort de voyageur à l'arrêt. J'ai obtenu contre mon gré tout ce qu'un tas de personnes n'auront jamais dans leur vie entière. Je suis consciente de la chance que j'ai et de mon bonheur quotidien.

Autant donc profiter de ce moment particulier pour réaliser des activités que j'aime faire mais qui ne sont pas dans mes priorités lorsque je voyage à vélo et donc qui passent, sciemment, souvent à la trappe. Mais au bénéfice de d'autres activités au cœur même du voyage, comme l'orientation (je passe des heures le nez sur ma carte, dès le petit-déjeuner, à chaque pause et jusqu'au moment du coucher), les rencontres en bord de chemin et, bien sûr, le pédalage.

Nous avons la chance d'avoir des radios publiques intéressantes et j'aime beaucoup écouter des podcasts d'émissions des antennes de France Inter et France Culture. Je pensais parfois en écouter à vélo sur certaines longueurs qui auraient pu être ennuyeuses mais je n'en ai pas eu l'opportunité sur ces 40 premiers jours de vélo. Pourtant, lors d'un précédent voyage en solitaire sur les routes de la Vélofrancette, j'ai sorti les écouteurs 30 km après le départ de Caen ! En sachant que l'on part pour 5 jours ou une durée indéterminée le temps ne s'écoule pas de la même manière... J'ai trouvé le temps plus long sur des voyages plus courts que celui-ci ! Toutefois, sur ces voyages précédents en solitaire, j'empruntais majoritairement des pistes cyclables toutes tracées (Loire à Vélo, Velofrancette) et, sans le jeu de l'élaboration de l'itinéraire, la route est plus ennuyeuse. Je profite donc de ce confinement pour écouter mes émissions favorites : La Conversation Scientifique et La Méthode Scientifique sur France Culture. Denses en informations et en complément d'une activité simple comme la marche, cela suffit à combler corps et âme durant 57 minutes.

Dans la Conversion Scientifique, mon émission préférée, les thématiques abordées sont autant philosophiques que mathématiques, artistiques que géographiques. L'invité, qui débat avec le "scientifique" différent présent à chaque émission, est toujours passionnant, qu'il soit musicien, marcheur, alpiniste ou écrivain. De plus, Étienne Klein, d'abord physicien et philosophe des sciences endosse parfaitement la casquette de journaliste aguerri le temps de l'émission.

Durant ce temps où nous sommes chacun chez nous, une nouvelle émission a vu le jour sur les ondes de France Inter : Lettres d'Interieur. Chaque jour Augustin Trapenard lit une lettre envoyée par un écrivain. En quelques minutes seulement, ces mots me transportent hors de nos quatre murs et m'émeuvent. Une qui m'a beaucoup plu est celle de Leïla Slimani "À ceux qui rêvent d’une chambre à eux, de quatre murs, d’une porte qu’on puisse fermer..." à réécouter ici : https://www.franceinter.fr/emissions/lettres-d-interieur/lettres-d-interieur-08-avril-2020

Je vous recommande vivement d'écouter ces lignes de poésie en ces moments où l'on découvre que l'on peut voyager très loin avec seulement des alignements de mots accordés. De notre terrasse, notre balcon ou notre canapé, il n'est pas nécessaire de se déplacer pour avoir l'impression de mouvement : en glissant sous vos yeux, les lettres et les mots vous animent ; en effleurant vos oreilles, les sons et la musique vous transportent.


Le temps d'un après-midi ensoleillé dans le jardin, mes yeux ont dévoré La Panthère des Neiges de Sylvain Tesson. Durant 2 h 30 je ne me suis pas levée de la chaise longue, happée par cette si belle écriture. Comme vous avez probablement déjà pu le constater, c'est un écrivain que j'apprécie et son dernier ouvrage est un chef d'œuvre. Qui plus est il traite la thématique de la patience et de l'immobilité, qui est d'actualité.

Toujours dans le registre lettres, mots croisés et Scrabble animent également les journées.


Côté activité physique, je n'ai jamais fait aussi peu de sport de ma vie. En 3 semaines, 3 h footings plutôt courts mais vallonnés, 3 h de vélo pour aller faire des achats, 300 squats, 150 pompes, 2 plongeons express dans la piscine encore trop froide, 40 minutes de gainage, 3 h de stretching, 1 h de badminton. Menu plutôt maigre ! Mais aucune envie de faire plus de sport immobile dans le salon ou le jardin car pour moi sport rime avec grand air et déplacement. Au final l'organe le plus sollicité durant ce confinement reste la langue. Je passe des heures au téléphone à prendre des nouvelles de la famille, des amis et des collègues. Non pas que je pense plus à eux mais je prends le temps de les appeler. Toujours en marchant pour assurer le minimum d'exercice syndical !

En parlant de langue, j'essaie d'en approfondir une autre. J'exerce mon espagnol, abandonné ces dernières années au profit de l'anglais et que j'ai, au final, très peu pratiqué depuis la fin du lycée. En voyage, lors de rencontres avec des hispanophones, j'éprouvais toujours beaucoup de difficultés à parler l'espagnol, l'anglais sortait toujours ! A contrario pour comprendre aucun soucis. Je savais donc que l'espagnol n'était pas loin et qu'il suffisait de le réactiver ! C'est chose faite pendant le confinement !

Pour finir, toujours dans le chapitre papilles, l'accès à une cuisine permet de faire de bons plats : cookies, fondant au chocolat, compote, pain d'épices, salades estivales en tous genres... Le plaisir de manger n'est pas aussi important qu'à vélo mais l'on prend toutefois plaisir à déguster nos repas !


Le voyage étant un état d'esprit, je me sens toujours pleinement voyageuse. Ouverte aux brèves discussions avec des voisins et des habitants sur leur balcon, observatrice des papillons de la haie du jardin, sensible aux glycines violettes et aux palmiers de la rue où nous sommes, émue par la puissance des vagues au loin que l'on surplombe, curieuse à la découverte des fourmis de la terrasse, joyeuse à l'écoute du bruit des tourterelles et des vols des mouettes, alerte et reveillée par le miaulement rauque du chat des voisins s'approchant de la tente la nuit, pensive en admirant les étoiles le soir, émerveillée par la vue du haut de notre rue d'où l'on voit les maisons roses, orange et jaunes, les fleurs multicolores, les arbres verts, le Cap d'Antibes et la mer à perte de vue. Ce panorama si semblable mais si différent jour après jour, connu et reconnu, vu et revu, et pourtant toujours savouré.


On ne peut se lasser des choses belles - ou des choses devenues belles par notre regard.

On ne peut se lasser des belles choses. Encore faut-il avoir conscience qu'elles le soient...



Photos : Cagnes-sur-Mer

10/04/2020

Jour 61


Les projets R & D sur Sunrise avancent !

Sur un long voyage, un écarteur de voitures semble indispensable pour ne pas sentir son cœur qui se crispe à chaque véhicule qui nous dépasse. Sur mon vélo, le système d'accroche était plus que bancale... Toutefois fort utile car la différence se fait vite sentir lorsqu'il est absent.


Merci à Killien de Frei Adventure pour la conception de ce chouette écarteur de voiture qui s'avère déjà fort efficace ! Testé et approuvé en allant faire des courses 😊 il est robuste, rétractable et permettra, je l'espère, de rappeler les distances réglementaires de sécurité de 1 m en ville et de 1,50 m hors agglomération aux (trop) nombreux automobilistes qui frôlent les cyclistes 🚴


Si vous êtes intéressés par une remorque en bois épurée, écoconstruite, désignée et assemblée en Allemagne par deux jeunes hommes passionnés, c'est ici que ça se passe:

https://fr.frei-adventure.com/

https://www.instagram.com/frei.adventure/

Usages urbains, week-end vélo ou voyages...

Les premières remorques seront en vente prochainement !

loader
loader

11/04/2020

Jour 62


Buckingham, mon palace

Il y a un carré de jardin où je suis confinée : idéal pour dormir sous tente ! J'en profite donc pour vous présenter Buckingham ! Pour ce voyage, j'ai opté pour la MSR Elixir 2, un vrai palace ! Comment en suis-je arrivée à ce choix ?


La réponse dans la rubrique Matériel !