loader

La côte bulgare de la frontière roumaine à Varna : une côte déchirée, avec des falaises et très touristique !

La côte bulgare de Varna à Bourgas : un peu de relief, un col de 440 m encore "ouvert" en cette saison mais probablement fermé prochainement, des troupeaux, des bergères et bergers, de belles vues sur la mer Noire 🙂

La route près de la côte est trop fréquentée et touristique, je choisis d'emprunter une route un peu plus dans les terres pour avoir plus de tranquilité et d'authenticité !

Pause à Bourgas où l'eau de la mer Noire est bien chaude !

Belle rencontre avec Matteo et Carlos, respectivement originaires d'Italie et du Chili en Workaway chez mon hôte Warmshowers. Workaway est un système d'aide chez des particuliers en échange d'un toit et de nourriture. Ils parcourent le monde depuis de longs mois ainsi ! Rénovation de bâtiments, coups de main à la maison, les travaux sont divers ! En général ils travaillent à la demi-journée et profitent du reste du temps pour visiter ! Ils restent entre 2 semaines et 1-2 mois chez les mêmes personnes. Un genre de Woofing hors fermes 🙂 Un système sympa pour voyager dans la durée en faisant de belles rencontres 🙂

loader

20/09/2020 - Jour 224 : Douche à la bulgare et transport d'œufs crus chez Zdraivka et Stoizho


Je mets le cap plein ouest direction Sofia ! Sur la route, je rencontre Zdraivka et Stoizho à Golyamo-Krushao, ainsi que leurs quelques chats, dizaine de chatons et quinzaine de poules ! Il y a de la vie ! À peine arrivée à 17 h qu'une grande assiette de ratatouille avec légumes du jardin m'attend ! Elle me ravie les papilles ! Elle est accompagnée de saucisson et lardons issus de leur cochon et préparés par leurs soins.

Je prends ensuite une douche dans une salle de bain typiquement bulgare : douche de plain-pied, entre lavabo et toilettes, sans cabine de douche ! J'ai vu ça dans les 4 maisons bulgares que j'ai visitées. C'est étrange, ça fait un gain de place mais ça mouille tout partout !!

Ils me préparent ensuite une chambre et nous passons la soirée à parler en mimes et à bien rigoler ! Le matin je me régale d'un copieux petit-déjeuner tandis que Stoizho boit déjà de la bière à 8 h ! Enfin au moment de partir je me bats pour qu'ils ne m'offrent que 8 œufs, 4 tomates fraîchement cueillies et 4 têtes d'ail ! Ils voulaient m'offrir beaucoup plus de nourriture, c'était très dur de refuser le bocal en verre de sauce tomate maison, les tomates et œufs supplémentaires ! Je vais faire le test pour la première fois de transporter des œufs crus sur une longue distance ! D'habitude je ne fais que quelques mètres lorsque j'en achète et les fais cuire aussitôt ! Allez je tente de les porter crus ! Suite au prochain épisode 😉

loader


Omelette dans la gamelle, pas dans la sacoche 😁 les œufs survivent bien !

Le sud de la Bulgarie est aride ! Je passe à une vingtaine de kilomètres au nord de la Turquie ! Il fait encore chaud dans les vallons bulgares 🙂

loader


Après deux jours et demi de transport sur des routes bulgares pas toujours lisses, les deux derniers œufs crus ont survécu 😁 j'en achèterai plus souvent !

loader


Un peu d'œufs dans l'ail 😁

20/09/2020 --> 24/09/2020


De Bourgas à Plovdiv : 5 jours et 300 km jalonnés de magnifiques rencontres.

Un grand merci à toutes les personnes qui m'ont chaleureusement accueillie : Stoizho et Zdraivka dans leur maison à Golyamo Krushevo (photos article précédent), Nikola et Pepa à l'étage de leur magasin à Topolovgrad, Katia dans l'arrière-pièce de son magasin à Simeonovgrad, Nikoleta et son mari pasteur dans une chambre au-dessus de l'église protestante de Debar 🙂

Merci pour votre générosité spontanée, pour les bons repas partagés et pour les lits confortables dans lesquels j'ai dormi 😁

24/09/2020 : Plovdiv, une ville à visiter ! Considérée comme la plus vieille ville d'Europe, Plovdiv est un bijou historique ! Ancien stade souterrain en plein centre ville, théâtre du Ier siècle et nombreux vestiges ! J'ai adoré flâner dans les rues de la vieille ville !

loader


Les montagnes se dessinent, c'est parti pour l'ascension direction Sofia !

26/09/2020 : La rencontre du mois !

John, 70 ans, en route pour le Laos : "On est toujours en septembre ?"


En pleine route de montagne, perdu entre deux villages, je vois un vélo sur le bord de la route, garé devant un café, chargé de sacoches et sacs harnachés tant bien que mal. Je me demande à qui cela peut bien être, et puis je vois un homme assis à quelques mètres du vélo, cigarette à la bouche et café à la main. Il me dit de s'approcher et de m'asseoir à côté de lui pour discuter. Sa démarche est hors du commun, j'hésite quelques secondes et puis finalement décide de le rejoindre sur le muret. John est vêtu d'une chemise, d'un pull, d'une veste de velours et d'un pantalon de costume. Une tenue inhabituelle pour un voyageur à vélo. Il est prêt pour se rendre à un mariage, me dira-t-il plus tard !

Nous commençons à discuter. John est parti d'Irlande en février et a été bloqué deux mois à Bourges durant le confinement dans un hôtel qui lui a coûté cher. Durant le confinement, il a toutefois tenté de continuer son voyage trois fois, a eu trois amendes dont une de 1000 € la dernière fois qu'il a été arrêté par la police. Il a également fait une chute et s'est cassé des os au niveau de la clavicule. Il a dû payer des soins à l'hôpital durant deux semaines.

Tout cela a contribué à sa ruine.

Cela fait désormais 50 jours qu'il voyage à travers les Balkans sans argent. Sur sa carte, il compte d'ailleurs désormais les jours comme cela ; le numéro 1 correspond au premier jour de son voyage sans argent. John voyage uniquement avec une carte, il voyage sans téléphone, sans montre et vit avec la lumière du jour ! Il m'a même demandé à deux reprises si nous étions toujours en septembre ! Il n'a jamais touché à un ordinateur et lui-même se considère comme un "dinosaure". Il demande régulièrement aux gens de la nourriture, des cigarettes ou encore des bières. Il a décidé d'arrêter de fumer et de boire de l'alcool une fois qu'il passera la frontière avec la Turquie ! Il a une tente trop compliquée à monter, il dort tous les soirs à la belle étoile et essaie de toujours être proche d'un abri en cas de pluie.

Il me demande si je n'ai jamais eu de problème avec les hommes, je lui dis que non. Je lui dis que voyager en tant que femme seule m'ouvre de nombreuses portes ! Il me dit, en bon français qu'il parle couramment : "Tu es une femme je suis vieux, c'est presque pareil !". Effectivement l'empathie des gens doit être similaire ! John rêve de boire une bière, je l'invite donc à en prendre une ! En train de siroter sa bière, il me fait part de ses doutes, il me dit qu'il a déjà pensé 50 fois à abandonner. Il me demande même si je pense qu'il arrivera jusqu'au Laos. Je l'assure de continuer dans cette voie.

John est courageux et déterminé, malgré son grand âge il roule en moyenne de 50 km par jour en poussant son vélo dans les côtes car celui-ci n'a que très peu de vitesses.

Ce voyage est un peu son dernier voyage, il souhaite terminer sa vie au Laos. John est le genre de rencontre qui vous chamboule totalement.


loader
loader

28/09/2020 - Jour 232 : Sofia, le rendez-vous des cyclovoyageurs !


Cela n'arrive vraiment pas souvent cette année au vu du contexte sanitaire mondial, mais quand je croise la route de cyclovoyageurs, quel bonheur ! J'ai fait la rencontre de Kimo et Nele, partis d'Allemagne il y a quelques semaines et faisant un tour dans les Balkans tout l'hiver ; ainsi que de Tai, également parti d'Allemagne et en route pour l'Asie du Sud-Est ! J'ai aussi croisé deux jeunes allemands à vélo dans le centre ville. Un fort pourcentage des cyclovoyageurs sont allemands ! Et jeunes, souvent aux alentours de 18 ans, voyageant pendant leur gap year.

Avec Kimo et Nele, nous avons dormi dans le très très petit mais cosy sous-sol de Sofia Bike, un atelier de vélos faisant de la réparation et de la location où règne une ambiance très familiale et décontractée ! L'atelier est tellement petit que les réparations se font dans la rue ! Le trottoir est rempli de vélos, de personnes faisant réparer leur vélo, d'amis venant dire bonjour en sirotant café ou bière à toute heure de la journée, quelle ambiance !

J'ai aussi eu la chance de rencontrer Slav, parti sur les routes du monde pendant 10 ans à travers l'Europe et les Amériques. Il a notament voyagé d'Alaska en Patagonie puis a remonté toute l'Amérique du Sud jusqu'en Guinée Française, tout cela pendant 5 ans, quel voyage ! Avec comme projet "Cycle for Recycle" où l'objectif de son voyage était d'enlever les détritus dans les endroits où il passait. Vous pouvez voir ces aventures ici : http://www.vyacheslavstoyanov.com. C'est d'ailleurs lui qui a fondé Sofia Bike avant de partir pour son dernier grand voyage ! Et il a donné ce magasin avant de partir 🙂 il est maintenant rentré à Sofia depuis 10 mois et essaie de s'adapter tant bien que mal à sa nouvelle vie de sédentaire... En attendant le prochain voyage !


Beaucoup de cyclovoyageurs évitent les grandes villes car il y a du traffic ; j'aime toujours les visiter pour rencontrer des voyageurs, ce sont des rencontres différentes de celles des locaux que l'on fait dans les petits villages mais toutes aussi enrichissantes 🙂

C'est toujours très ressourçant de rencontrer des personnes qui voyagent qui voyagent de la même manière que vous 🙂

02/10/2020 - Jour 236 : Ascension du sommet des Balkans !


Aujourd'hui je troque mon vélo pour le sac à dos et me dirige vers le Mont Mousala culminant à 2 925 m 🙂. Une belle et longue randonnée de 25 km et 2 000 m D+ pour faire travailler des muscles différents que ceux sollicités lors du pédalage 😁. Au sommet la vue est grandiose !

Un grand merci à Stephen et Katie d'avoir permis cette excursion, notamment en gardant mon vélo et en me prêtant un sac à dos !